• contre l’islamophobie

    Le gouvernement de la République par le biais de son ministre de la Communication, Blaise Louembé, a marqué l’entière disponibilité du Gabon à participer activement à la promotion des valeurs de l’Islam. 

    ©
     

    Le ministre de la Communication, Blaise Louembé, qui accueille ses homologues des Etats membres de l’OCI, a réaffirmé la disposition du Gabon dans sa position de membre de cette organisation, d’œuvrer pour la lutte contre l’exacerbation de l’islamophobie. C’était au cours de son allocution circonstancielle livrée hier, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 9ème session de la conférence islamique des ministres des ministres de l’information de l’OCI.
    Ainsi, en s’exprimant au nom du Gouvernement Gabonais, Blaise Louembé a indiqué préalablement que l’élaboration d’un plan de communication visant à faire face aux multiples campagnes de dénigrement de la religion islamique, passe par l’obligation des multiplications des initiatives de dialogue. Elle fait appel également à la solidarité et au partage d’informations entre les différents Etats-membres et organes de communication, au profit des avantages de la coopération multilatérale.
    En dehors des facteurs précités, le ministre gabonais de la communication a rappelé la nécessité d’impliquer des diplomates des pays membres de l’OCI accrédités dans des pays dont les médias participent à l’exacerbation de l’islamophobie. ‘’Les organes d’information et de communication des nos Etats, avec le concours de nos diplomates installés dans les pays concernés peuvent parfaitement être appelés, non seulement à contrer ces campagnes de dénigrement de notre religion éprise de paix, de tolérance et de dialogue (…) en vue d’éradiquer l’image de violence et de haine véhiculée par certains extrémistes qui se réclament à tort et à travers de notre religion pour justifier leurs actions isolées aux relents de terroristes’’, a-t-il indiqué Blaise Louembé.
    Toujours dans l’élaboration du plan de communication des Etats membres de l’OCI, le représentant du Gouvernement gabonais a suggéré la fusion des organes d’information actuels sous tutelle notamment l’IINA et l’IIBU, en vue d’assurer plus efficacement la coordination dans l’élaboration et la diffusion d’une information islamique commune. Dans le même ordre d’idées, Blaise Louembé prône la mise sur pied d’un réseau performant des journalistes regroupés au sein d’une union associés aux membres actifs dans les bureaux de pesse nationaux. Une union qui servirait d’appui à l’entité issue de la fusion entre l’IINA et IIBU.
    À ce titre, le Gabon se propose en cas d’approbation de cette réflexion, d’abriter un des organes, dans le but d’apporter sa modeste contribution dans l’élaboration d’un programme d’information pour le contient africain. Cette dynamique, a poursuivi Blaise Louembé, permettra également de mettre en relief la position et le rôle du Gabon au sein de la Oummah, un noble projet qui aurait une place de choix dans le programme de la future chaîne de télévision islamique envisagée.
    Enfin, tout en formulant l’impérieuse nécessité de la création d’un forum des autorités de régulation, le ministre gabonais de la communication a couronné la volonté affichée par son pays, en suggérant le changement de la dénomination de la conférence ministérielle. A cet, effet, le Gabon propose que « la conférence islamique des ministres de l’information » devienne ‘’la conférence islamique des ministres de la communication’’ pour coller à la réalité numérique.
    Il faut dire que la détermination du Gabon se justifie aussi par la gratitude exprimée par son ministre de la communication au nom des autorités Gabonaises, à l’égard de l’OCI et de son secrétaire général, pour avoir permis la tenue des présentes assises à Libreville. Des assises longtemps souhaitées par le feu président Omar Bongo Ondimba.
    Des résolutions conformes aux attentes des Etats membres
    C’est le message qui ressort de l’intervention du Secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique, le Pr. Ekmeleddin Ihsanoglu. Il est revenu longuement sur les actions menées par l’organisation dont il a la charge. Tout en disant le bien-fondé de veiller à la mise en place des résolutions importantes qui seront prises à l’issue de la 9ème Conférence islamique des ministres de l’information.
    A l’occasion d’une allocution prononcée hier à l’ouverture officielle de la 9ème session de la Conférence des Ministres de l’information des pays membres de l’Organisation de coopération islamique qui se tient à Libreville, à la Cité de la Démocratie, le Secrétaire général de l’OCI, Pr. Ekmeleddin Ihsanoglu, est revenu sur les principaux projets de résolutions qui nécessitent d’être adoptés lors des assises de Libreville. Avant de mettre un point d’honneur sur les activités que mène l’organisation à travers le monde dans les domaines sociopolitique, économique et humanitaire.
    Les projets de résolution qui avaient préalablement été examinés en amont par les experts des 57 pays membres de l’Organisation de coopération islamique en réunion préparatoire portent essentiellement sur le domaine des média. Car l’objectif à atteindre par les membres de l’OCI à long terme n’est autre que d’élever le niveau de l’action islamique en la matière et de renforcer notamment la coordination entre ledit secteur et l’organisation.
    Il est revenu entre autres sur la proposition qui a été faite par les experts de l’OCI concernant la mise en place d’un programme d’information pour l’Afrique durant les trois prochaines années. Ce programme aura pour but, a-t-il affirmé, la mise en lumière du statut et du rôle de l’Afrique dans le monde musulman. Un programme qui sera essentiellement composé d’évènements médiatiques dont la production de documentaires sur les opportunités d’investissement en Afrique.
    En vue de renforcer la communication et de développer le mécanisme d’action islamique conjointe, échanger les informations et de les transmettre à l’opinion publique, le Secrétaire général de l’organisation de coopération islamique s’est penché sur la nécessité qui s’impose aux pays membres de l’organisation de veiller à l’adoption d’une résolution sur la création de l’union des journalistes musulmans. Une entité destinée aux journalistes de l’OCI qui s’activerait à ouvrir des bureaux d’informations via le directoire de l’OCI tout en soutenant le Forum des autorités de régulation.
    Ce plaidoyer en faveur de la mise en place d’entités à même de redresser l’image de l’Islam écornée par les média occidentaux aux ordres a été suivi de l’élément catalyseur qu’est le lancement d’une chaîne satellitaire de télévision appartenant à l’Organisation de coopération islamique. La chaîne satellitaire qui viendrait répondre aux demandes venant de l’opinion musulmane des Etats membres de l’OCI et reçues par le Secrétariat exécutif de ladite organisation serait financée, a dit le Pr. Ekmeleddin Ihsanoglu en guise d’appel à l’ensemble des pays membres ; sous forme de partenariats. Il a invité à cet effet les entrepreneurs privés, membres de l’OCI à s’investir dans les grandes institutions d’information issues du monde musulman.
    Revenant en cette circonstance solennelle sur les autres prérogatives de l’OCI pour édifier une opinion internationale mal informée quant aux percepts de l’Islam par des professionnels de média internationaux aux intentions inavouées. Le Pr. Ekmeleddin Ihsanoglu s’est appesanti sur les secteurs économique, politique, social et culturel pour lesquels l’OCI s’est engagée dès sa prise de fonction à la tête de l’Organisation. Un engagement pris en faveur des pays d’Afrique ayant de grands potentiels et dont les autorités s’impliquent davantage dans les activités de l’OCI a-t-il précisé.
    S’agissant de la résolution des conflits, l’organisation de coopération islamique n’est pas en reste. En Afrique, elle demeure activement impliquée. Des initiatives ont été prises dans certains pays dans le cadre de la réconciliation nationale en Somalie. Dans le cadre humanitaire, le bureau de coordination de l’OCI y intervient également. Un fonds fiduciaires pour la Somalie a été mis en place lors du dernier Conseil des ministres des affaires étrangères tenu à Astana pour contribuer aux efforts de paix et de développement dans ce pays. Une conférence de donateurs au profit de la Cote d’Ivoire est également envisagée.
    Le volet économique quant à lui s’inscrit sur un agenda de coopération actualisé lors du plan d’action décennal de l’OCI adopté en 2005. Ce plan est placé en tête des priorités de l’organisation qui consistent à réduire la pauvreté ; à assurer la promotion du commerce et l’intégration socioéconomique dans les régions de la Communauté de l’OCI et partant des pays africains. En plus des programmes de développement rural et de la sécurité alimentaire. L’organisation procède au financement du commerce à travers les programmes spéciaux pour le développement de l’Afrique, a-t-il affirmé.
    Dans l’espoir de voir déboucher les assises de Libreville sur la vision claire et porteuse de mécanismes spécifiques de mise en œuvre et de suivi constant. Le Pr. Ekmeleddin Ihsanoglu a souhaité que les résolutions de Libreville soient promptes et concrètes. Ces résolutions, a-t-il dit répondraient aux espoirs de tous, aux aspirations du plus grand nombre et qui seront à la hauteur des ambitions de l’OCI. Tout cela pour renforcer et accélérer le processus de développement de l’action islamique commune dans le domaine des média.
    Précisons que le Secrétaire général de l’OCI s’est dit heureux de voir que les autorités gabonaises ont pris toutes les dispositions pour rendre le séjour de l’ensemble des délégations agréables et garantir le succès des travaux de la 9ème Conférence islamique des ministres de l’Organisation de coopération islamique organisée à Libreville. Les travaux prennent fin demain dans l’après-midi. Un rapport final sera lu.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :