• Il a su representer l'Afrique

    Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a souligné samedi dernier à Londres les opportunités d’investissement qu’offre l’Afrique, s’exprimant dans un discours d’ouverture d’une conférence sur la Journée de l’Afrique organisée par London Business School, au troisième et dernier jour de son séjour londonien. Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a clos, samedi dernier, sa visite officielle de trois jours qu’il effectuait à Londres en Grande Bretagne, selon un communiqué de la cellule de communication de la présidence de la République (Cocom). Au terme de son séjour londonien, le chef de l’Etat a prononcé le discours d’ouverture de la Conférence sur la journée de l’Afrique organisée par la prestigieuse London Business School. Ali Bongo Ondimba a notamment relevé, dans son allocution, les opportunités d’investissements qu’offre l’Afrique, continent qui affiche l’un des plus forts taux de croissance économique au monde avec 5,5% en 2011. Il a ensuite souligné que les opportunités économiques et d’investissements du continent n’ont jamais été aussi grandes en ce 21ème siècle: ‘’L’Afrique doit aujourd’hui dépasser la seule recherche de la croissance économique sur le très court terme. Nous devons profiter du contexte économique favorable pour générer des décennies de croissance tout en préservant notre capital environnemental et social’’. Il a également invité les Africains à devenir les véritables acteurs du développement de leur continent. ‘’La nécessité pour l’Afrique de s’approprier son modèle de développement et de prendre en main son destin n’a jamais été aussi forte. Il est de notre responsabilité de faire en sorte que les politiques et les décisions que nous prenons aujourd’hui débouchent sur un développement pérenne pour l’Afrique’’. Le Président Ali Bongo Ondimba a par ailleurs appelé les Etats africains à œuvrer de concert pour changer les mauvaises perceptions et préjugés parfois véhiculés sur l’Afrique. Tout en reconnaissant qu’il subsiste des problèmes dans certains pays africains, il a décrit avec force sa propre vision du continent: ‘’Un continent en devenir qui disposera d’ici 2040 de la plus grande force de travail du monde avec 1,1 milliard de personnes, un continent dont les classes moyennes bénéficient d’un taux de croissance de leurs revenus le plus élevé au monde, un contient riche en ressources naturelles qui est aujourd’hui concepteur d’innovation et de nouvelles technologies’’. Le chef de l’Etat estime également que l’éducation et le développement durable étaient des éléments clefs dans la réussite future de l’Afrique. Il a insisté sur le fait qu’il fallait porter une attention particulière à l’éducation primaire, avant d’appeler les cadres africains travaillant à l’étranger à revenir en terres africaines pour se mettre au service de leurs pays respectifs. Il faut dire, par ailleurs, que cette visite en Grande Bretagne aura constitué pour le chef de l’Etat une occasion de promouvoir le Gabon et ses innombrables opportunités d’investissements et de présenter la stratégie de développement du pays, ‘’le Gabon Emergent’’, cet ambitieux programme de réformes visant à diversifier l’économie et à accroître la compétitivité des secteurs industriels et des services. Ali Bongo Ondimba a indiqué que le Gabon est aujourd’hui déterminé à réduire sa dépendance vis-à-vis des matières premières et à diversifier son économie, l’objectif étant de devenir une économie émergente à l’horizon 2025. Dans une autre intervention faite plus tôt sur le thème ‘’Investir pour le futur’’, à la Chatham House, le plus prestigieux et le plus influent centre de réflexion britannique sur les relations internationales, le chef de l’Etat a estimé que le programme de développement du Gabon, pays recouvert par 22 milliards d’hectares de forêts, d’un million d’hectares de terres arables et s’étalant sur 800 kilomètres de côtes, ce programme donc, ne saurait se faire au détriment de l’environnement. Autrement dit, il est judicieux de trouver un juste équilibre entre les impératifs de développement et la nécessité de gérer durablement les ressources naturelles. Devant des chercheures et des hommes d’affaires, Ali Bongo Ondimba a invité les décideurs de ce monde à s’approprier de nouveaux modèles de développement, à la fois plus durables et plus soucieux de l’environnement, afin de faire face aux défis économiques, sociaux et démographiques actuels. Le Président a particulièrement insisté sur le fait que la croissante ‘’verte’’ qu’il appelle de ses vœux est d’autant plus nécessaire qu’elle permet de répondre de manière pérenne aux problèmes liés aux changements climatiques. ‘’Les leaders africains doivent aujourd’hui prendre toute la mesure de ces enjeux et passer à l’action en matière environnementale’’, a insisté le président de la République. A noter que cette visite du chef de l’Etat à Londres a également été marquée par la rencontre qu’il a eue avec le Premier ministre britannique, David Cameron, au 10 Downing Street. Les deux hommes se sont engagés à renforcer les liens bilatéraux entre leurs pays respectifs. Ils ont aussi exprimé leur volonté commune de voir les échanges commerciaux s’intensifier entre le Gabon et le Royaume-Uni. Auprès de M. Cameron, le Président de la République gabonaise a plaidé pour que les entreprises britanniques viennent s’installer et investir plus durablement au Gabon afin de contribuer au développement de l’économie du pays. Les deux hommes d’Etat, qui se sont dits inquiets de l’instabilité politique dans certains pays du Sahel, ont aussi évoqué des dossiers liés à la sécurité. Le président Ali Bongo Ondimba a salué la précieuse contribution du Royaume-Uni dans la lutte contre la piraterie au large de la Somalie. Le Premier ministre britannique a souligné, quant à lui, le rôle essentiel joué par le Gabon dans la promotion de la paix à travers le monde, notamment durant son mandat de pays membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies, entre 2010 et 2011. L’idée d’organiser, sous l’autorité de l’Onu, une conférence internationale sur la piraterie dans le Golfe de Guinée a été évoquée par les deux hommes.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :